Faut-il dévoiler son homosexualité au travail ?

Publié le : 23 février 20224 mins de lecture

L’homosexualité n’est ni un vice, ni une tare. L’orientation sexuelle n’est jamais un obstacle à l’évolution professionnelle. L’homosexuel ne doit pas se cacher, ni avoir honte de cette tendance ou choix existentiel. Est-il alors raisonnable de parler de son homosexualité au travail ?

Faire confiance à la marque employeur

L’homosexualité n’est pas un mal à combattre. Il s’agit tout simplement d’une orientation sexuelle. Les uns aiment les personnes du sexe opposé. Les autres sont attirés par des personnes du même sexe. Chacun choisit et vit sa vie en toute liberté. Il n’y a pas lieu de juger, ni polémiquer sur ce sujet. Pour ce qu’il en est de l’homosexualité au travail, il ne faut pas se leurrer… L’homophobie est bel et bien présente dans certaines entreprises. Il est alors important de parler de son homosexualité au moment même de l’entretien d’embauche. Si cela gêne le recruteur, c’est qu’il s’agit d’une entreprise qui ne prône pas de valeurs telles que la liberté et la tolérance. La marque employeur est défaillante pour une entreprise qui voit l’homosexualité comme un obstacle à une bonne ambiance professionnelle et à l’efficacité dans l’exécution des tâches.

Noter les cas flagrants d’homophobie en milieu professionnel

Un recruteur qui valide et recrute un candidat homosexuel lui ayant précisé son homosexualité en pré-embauche confirme que les questions d’orientation sexuelle ne concernent en rien le travail à faire au quotidien. Il faut d’ailleurs savoir que la loi en vigueur condamne l’homophobie en milieu professionnel et réserve des sanctions sévères aux auteurs des discriminations et agressions. Même si l’individu ne parle pas de son homosexualité au travail, aux bureaux, estimant que c’est de l’ordre de la vie personnelle, les collègues finiront par  le savoir tôt ou tard. Il peut travailler en toute sérénité mais néanmoins rester attentif aux signes d’homophobie de la part des collègues : insultes, commérages, exclusion… Il faut aussi surveiller l’attitude de certains cadres dirigeants homophobes : critiques répétitives et rabaissements, dénigrements intempestifs, blocage des opportunités de promotion et de montée en compétences, etc.

Connaître les personnes à qui s’adresser en cas de problèmes

Pour l’homosexualité au travail, l’individu doit d’abord savoir distinguer les agressions homophobes de celles qui ne le sont pas. En cas d’homophobie manifeste de la part d’un ou plusieurs collègues, il ne faut pas hésiter à en parler aux responsables compétents dont le délégué du personnel, le directeur des ressources humaines et si nécessaire le PDG lui-même. Si la discrimination vient des cadres dirigeants et que le PDG refuse de prendre tout ça au sérieux, l’individu homosexuel peut saisir le tribunal administratif, le conseil de prud’hommes, l’inspection du travail… Il en va en effet de son épanouissement personnel et professionnel et de son droit de travailler comme tout le monde.

Voyage gay-friendly : la liste des destinations les plus sûres pour les homos
Comment réussir son coming out ?

Plan du site